Leah WINGFIELD & Steve CLEMENTS

Née en / born in 1957 - USA                 

Né en / born in 1948 - USA           

De Young Museum, San Francisco, CA.

Brockton Museum, Boston, MA.

Smithsonian, Washington, JC.

Richmond Art Museum, CA.

Standard Oil Corporation, CA.

Kishijimi Collection, Japan.

Presidents Collection, People’s Republic of China.

Private collections in Europe, Canada, Japan and the U.S.

Galerie Internationale du Verre, Serge Lechaczynski, Biot, France.

Les oeuvres de Leah WINGFIELD & Steve CLEMENTS

Wild dreaming 1

Le 07/07/2017
Dimensions : 12 x 50 x 12 cm

Wild dreaming 2

Le 07/07/2017
Dimensions : 12 x 47 x 8 cm

Mistral Biot

Le 08/07/2016
Dimensions : 17x70x17 cm

Double = X + YJ, j2 = +1

Le 01/08/2015
Dimensions : 87x23x18 cm

Rise

Le 01/08/2014
Dimensions : 70x30.5x13

The mechanics of attraction

Le 15/09/2013
Dimensions : 61x45x25

Oooh/Aaaah

Le 15/09/2013
Dimensions : 34x28x16

Conversation 10

Le 13/06/2012
Dimensions : 37 x 18 x 8”
En ce moment, nous pensons aux Conversations et essayons de figer un instant. Ce qui a amené à cet instant, et lui succédera, laisse le champ totalement libre à l’interprétation. Il est très intéressant de saisir les postures qui inspirent le spectateur. Chacun apporte ses expériences à l´histoire et inventera le récit. 

Lors de la conception du lieu de conversation des personnages, le défi consiste à suggérer un endroit qui devienne un composant de l´histoire, sans fournir trop de détails. Nous aimons évoquer l’essence architecturale ou présenter leur mobilier de façon abstraite, originale et légèrement décalée, pour ajouter ainsi un peu plus de piquant à l´histoire. 

Notre collaboration fait ressortir le meilleur de chacun d’entre nous. Steve apporte une touche architecturale et son talent pour la visualisation des formes sur la planche à dessin, tandis que Leah a l’œil pour le personnage et un don pour une approche plus organique de la sculpture. L’utilisation de concepts, le dessin, la réalisation de la construction, la résolution des problèmes et la mise à profit de nos talents respectifs, pour la sculpture et l’utilisation des matériaux, ajoutent richesse et profondeur à notre procédé. Nous avons le même but et nous y arrivons grâce à des expériences et des points de vue différents qui fusionnent pour aboutir à l´expression de nos idées communes.

Conversation Monochromy

Le 21/06/2011
Dimensions : 33 x 18,5 x 8"
Nous avons vraiment eu l’impression que, cette année encore, Serge nous a lancé un défi impossible à relever.
Quand il nous soumet un thème comme Monochromie, nos esprits bondissent immédiatement vers le sens littéral courant : une seule couleur.
Et là, nous sommes d´abord frustrés en pensant qu’en fait il n’y a aucun défi du tout : nous créons déjà des choses d’une couleur. Alors, nous protestons et envisageons de refuser sa demande ; puis soudain, l’un de nous - ou les deux ? -  est frappé d’une idée que nous développons et qui nous enthousiasme.

Serge, lui, se contente de sourire et d’agir comme s’il avait toujours su que nous trouverions un moyen d´exprimer ce thème.

Nous avons, donc, choisi de prendre le terme monochromie au sens descriptif d’état d´esprit, plutôt qu’au sens littéral de couleur matérielle.

Selon cette définition, il s’agit ici d’une femme se parlant à elle-même : un Dialogue monochrome. Un dialogue où manque la couleur d´un partenaire… jusqu´à ce que quelqu´un d´autre passe devant le miroir. C´est là où la possibilité d’un dialogue polychrome peut survenir, si l´autre personne s´attarde. Mais elle reviendra toujours à son Dialogue monochrome tant qu’elle restera sur sa chaise devant le miroir.

Polychromie, Triangle - 2010

Le 16/06/2010
Dimensions :

Une fois encore, Serge nous a lancé un défi par le choix de son thème, un thème à nous faire perdre la raison. Que veut-il dire par « polychromie » ? En quoi la multiplicité de couleurs dans le verre est-elle particulièrement intéressante ? Nous l’utilisons tout le temps ! Aussi, nous avons recherché une signification plus profonde ou bien une définition plus compliquée. Puis, alors que nous étions sur le point d’abandonner, nous sommes tombés sur la Polychromie Le Corbusier.C’est ainsi que le mouvement puriste, créé par Le Corbusier et Amédée Ozenfant en 1918, fut la source de notre inspiration. La particularité des œuvres puristes est l’utilisation caractéristique de formes géométriques, de grandes zones de couleur pure et de surfaces peintes fraîches et détachées.Nous avons décidé d’exposer des figures aux formes primaires où :- la verticalité domine- les éléments horizontaux servent de support- les courbes expriment subtilité, continuité et féminité.C’est avec une bonne dose d’humour que nous vous présentons ces idées.« Chaque sujet semble simple et clair jusqu’à ce nous l’examinions un peu » Eugenio d’Ors

3 étages… 3 histoires

Le 02/06/2009
Dimensions : 83 x 33 x 26 cm
Qu’adviendrait-il si vous aviez trop d’espace positif et pas assez d’espace négatif ?
Ou bien trop d’espace négatif et pas assez d’espace positif ?
Comment y trouveriez-vous votre place ?
Vous sentiriez-vous à l’aise ?
Ou bien vous sentiriez-vous mal à l’aise ?
Aimeriez-vous être à l’extérieur ?
Ou voudriez-vous être à l’intérieur ?
Quel est le rapport parfait entre positif > négatif ?
Négatif > positif ?

Window

Le 17/06/2008
Dimensions : 33 x 30,5 x 23 cm
Serge nous a encore lancé un défi avec un sujet intéressant mais si étendu qu’il est difficile de le réduire à une seule idée.
L’emploi d’une matière tellement sensible à la Lumière aurait dû simplifier la tâche – mais cela n’a pas forcément été le cas.
Après nous être gratté la tête, puis avoir regardé dans le vide et discuté, d’un simple mot a surgi
l’inspiration : Fenêtre.



Et donc,
nous ouvrons une fenêtre,
pour faire la lumière
ainsi qu’un lien par l’esprit
entre deux personnes.

l´Enclume et l´Oeuf

Le 19/06/2007
Dimensions : 30 x 43 x 15 cm
Chaque année, Serge nous défie avec un nouveau thème pour tester notre créativité et nos compétences techniques. Et cette année ne fait pas exception.

Le Contraste évoque tant de possibilités qu’il a été difficile pour nous de les limiter et d´exprimer une idée qui ne semblait pas évidente. Nous demander de considérer les contrastes inhérents dans le verre en lui-même nous a fourni un point de départ et nous a mené à penser à sa capacité d´exprimer une variété de poids visuels.

Le contraste est aussi défini comme des forces en opposition, ce qui nous a conduit à produire la pièce l´Enclume et l´Oeuf. Cette rencontre, potentiellement dangereuse, de ces deux objets nous est apparue encore plus intéressante lorsque, en équilibre sur l´Enclume légère, l´Oeuf donne une impression de grande lourdeur.

Dans la vie, les choses ne sont pas toujours ce qu´elles apparaissent et
le Contraste peut tantôt nous confondre, tantôt nous éclairer, lorsque nous déchiffrons le fait de la fiction.

- Steve Clements & Leah Wingfield

The Mechanics of Memory

Le 29/06/2006
Dimensions : 60 x 39 x 39 cm

LA MEMOIRE – tellement mystérieuse

 Notre point de départ a été de nous demander pourquoi  certains souvenirs s’évaporent et
d’autres restent. Puis, pourquoi certains de ceux qui restent sont apparemment sans importance, lorsque les oubliés peuvent être ceux que l’on chérit.

 Puis, nous avons commencé à imaginer les dispositifs susceptibles d’être utiles pour le stockage et le rappel.

 Les souvenirs sont peut être mis dans plusieurs petites boîtes et placés dans différentes parties du cerveau et du corps. Certaines boîtes sont grandes et assez pleines, d’autres petites, et on a aussi besoin de quelques boîtes vides, prêtes à recevoir de futurs souvenirs. Et, en attendant que ces boîtes à souvenirs soient stockées à l’intérieur, il ne peut y avoir ni expression ni émotion.

 Les souvenirs peuvent aussi être gardés dans des tiroirs, comme dans une armoire. Certains tiroirs sont bien organisés, ordonnés, tandis que d’autres sont en désordre, remplis de choses et de pensées sans rapport. 

 Parfois, des souvenirs sont gardés cachés ou mis sous clé pour les protéger – et le code est perdu. Une salle des coffres apparemment fermée et qui contient des souvenirs trop précieux ou trop douloureux à révéler.

 Quels que soient les dispositifs pour effacer, stocker et rappeler des souvenirs, ce serait de la folie s’ils n’existaient pas. Car, l’idée que nous puissions avoir besoin de nous rappeler et de ressentir chaque milliseconde de vie que notre esprit et notre corps enregistrent encore et encore, en une boucle
continue et croissante comme un film – avec son, odeur, goût et toucher – c’est la définition même de la folie totale.