Verriales 2006

Mémoire

La mémoire est cette faculté unique qui permet à l’esprit humain d’enregistrer, de retenir et de restituer ce qu’il a perçu du monde qui l’entoure ou de l’intérieur de lui-même.
Mémoire des hommes et des choses, des événements et des rites, du savoir et de l’expérience, des sentiments et des émotions.
Cette mémoire est partout présente dans l’histoire de l’Homme, gravée dans la pierre, le marbre ou l’airain, érigée en stèles ou en obélisques, abritée dans les temples ou dans les panthéons.
Elle est le fondement de toute civilisation.
Depuis des siècles et des siècles, la mémoire construit la continuité de l’être humain dans l’espace et le temps. Elle conforte et justifie sa présence sur terre en lui donnant ainsi, au fil des âges accumulés, la conscience du caractère infini de son espèce.
La mémoire, en s’opposant volontairement à l’oubli, contribue à lever l’absurde de la condition humaine en empêchant l’effacement et la disparition sous l’érosion du temps.
C’est un instrument d’immortalité pour les hommes et les civilisations.
Depuis des millénaires, préoccupé par son histoire et les raisons de son existence, l’être humain n’a cessé d’accumuler de la mémoire.
On trouvait déjà dans la Grèce antique l’expression même du concept de mémoire, sous forme divine.
Les racines de notre concept de mémoire dans notre civilisation occidentale plongent dans la lointaine mythologie grecque.

LES OEUVRES DE L'EXPOSITION