Verriales 2007

L’univers de notre vie est parsemé d’une infinité de contrastes qui nous constituent des échelles sur lesquelles s’exercent nos sens et notre jugement.
Ils nous permettent de nous déterminer par rapport à l’espace et au temps.

Un contraste est formé de deux éléments qui marquent les deux extrémités d’une ligne, sorte d’échelle d’appréciation sur laquelle nous nous situons en permanence sans même y penser.

Dans l’espace, l’infiniment petit existe par rapport à l’infiniment grand.
Sur la ligne du temps, nous sommes dans le présent entre deux infinis, le passé et le futur.
Ces échelles de contraste sont parfois ponctuées de moments remarquables, ainsi entre la vie et la mort, nous reconnaissons aisément l’enfance, l’adolescence, la maturité et la vieillesse.
Les contrastes sont donc légions et forcément tout artiste se trouve confronté à chaque instant à un contraste qui s’impose à lui. C’est ainsi que jaillit son expression créative dans la façon dont il parvient soit à confronter les extrêmes et faire naître de cette opposition sa propre lumière, soit à les unir dans des tours de force éblouissants qui aboutissent même parfois à des appellations génériques comme les clairs-obscurs de Rembrandt.

Et quand les artistes manipulent le verre, ils utilisent une matière première pétrie de contrastes : transparence et opacité, ombre et lumière, solide et liquide, chaud et froid, irisation et monochromie. Le contraste est un moteur de créativité. L’artiste se pose dans son œuvre en s’opposant au contraste qui à la fois le guide et le harcèle.

Ce nouveau thème “CONTRASTE” développé dans le cadre des VERRIALES 2007 par plus de trente artistes internationaux, nous montre comment chacun d’entre eux, avec ses préoccupations, ses goûts, ses envies, ses questionnements illustre dans ses œuvres un contraste aux dimensions ultra-personnelles : opposition de sujets, opposition de formes, opposition de couleurs, opposition de matières minérales…
Mariages impossibles, unions sublimes, rapprochements inattendus, les artistes nous parlent d’eux.
Leurs mains qu’agitent des sentiments enfouis dans leur cœur et leur âme, maîtrisent beauté et laideur, amour et haine, essor et déclin, esclavage et liberté, vice et vertu, orgueil et humilité, égoïsme et altruisme, avarice et générosité, cimes et abîmes, cœur et raison, diable et bon dieu….

Cette nouvelle exposition vous permettra de découvrir avec émotion l’illustration artistique de nombreux contrastes qui rythment nos vies d’Hommes.

Serge Lechaczynski et Jean Eskenazi
LES OEUVRES DE L'EXPOSITION