Verriales 2008

Depuis l’origine, les hommes ont appris que la lumière était source de toute vie sur notre planète. Les vénérations adressées au dieu Soleil furent
pendant des siècles le fondement de multiples
religions sur tous les continents.

Après avoir maîtrisé le feu, l’homme a aujourd’hui maîtrisé la lumière qu’elle soit cohérente,
monochromatique ou invisible aux limites du spectre.
Source de chaleur et de toute couleur, elle est si profondément associée à la vie et à la naissance qu’elle symbolise toujours dans notre langage,
l’essor de la pensée. Depuis le siècle des lumières, elle est synonyme de découverte, de compréhension, de révélation, d’illumination.

Dans les avancées de notre civilisation, la lumière a été le principal vecteur du développement de nos connaissances et de l’appréhension de notre
univers. Et le verre est le seul matériau qui a permis d’exploiter ses propriétés illimitées à commencer par tous les instruments d’optique qui nous ont
permis de pénétrer les secrets des deux infinis avec le microscope et le télescope. Galilée a pu ainsi
débuter l’étude du cosmos sans a priori métaphysique.
Sans le verre, la recherche et la science n’auraient jamais connu des progrès aussi fantastiques.
Et aujourd’hui encore, c’est bien grâce aux fibres optiques qui tissent notre monde que nous pouvons communiquer par Internet ou développer les nouvelles ressources des nanotechnologies.
Cet éternel duo que forment le verre et la lumière illumine au quotidien nos gratte-ciel et nos églises. Il est si unique et remarquable que j’ai proposé cette année aux artistes de concevoir leurs œuvres de verre autour du thème de la lumière source de vie.
C’est un véritable challenge que je leur ai demandé de relever pour les Verriales 2008 : que la lumière soit l’héroïne de leur expression artistique. Un thème éminemment osé et risqué qui les a conduits avec passion aux limites de leur talent créatif avec des efforts d’imagination qui nous laissent admiratifs.
Ils ont évité l’écueil de l’anecdote car à l’évidence le thème était un piège majeur pour des artistes
utilisant le verre comme moyen d’expression.

Dans ces œuvres d’art contemporain, la lumière se matérialise au travers de symboles de verre comme des torches ou des flambeaux ou accède à un mystérieux état de grâce dans sa danse magique avec le verre.
C’est un feu d’artifice qui illumine la Galerie par les jeux de formes et de matières, de transparences et d’opacités, de couleurs et de mouvements en fusion.
Le verre et la lumière jouent une symphonie achevée et silencieuse qui vibre à l’âme et nous transporte à trois cent mille kilomètres seconde dans les
profondeurs d’un imaginaire insoupçonné…
LES OEUVRES DE L'EXPOSITION