Verriales 2009

La vie de l’homme est marquée par une succession d’événements contradictoires qui rythment son existence, à commencer par la naissance et la mort qui en sont
les plus universels et les plus définitifs.
Ces oppositions inéluctables, ces réalités à doubles faces, l’homme s’ingénie à les apprivoiser et à les maîtriser dans sa démarche artistique pour contribuer à donner du sens à sa vie, pour apporter des réponses aux questions fondamentales.

Son univers de pensées et de sentiments fourmille de concepts positifs - négatifs, à l’image du monde dans lequel il a été projeté. Il prend conscience des oppositions qui s’agitent autour de lui et qui font osciller sa vie vers des milliers de dimensions possibles. Elles deviennent la terre fertile où se nourrit l’expression de son art.
Le réel et l’irréel, le vrai et le faux, le beau et le laid, le certain et l’aléatoire s’opposent en permanence dans sa vision du monde, comme le jour s’oppose à la nuit, le chaud au froid, la droite à la gauche, le nord au sud, le plus au moins, la matière à l’antimatière, le plein au vide.
Cette exploration spontanée des oppositions est alimentée par les perceptions de ses sens et la conscience de ses sentiments. Tout devient débat, sujet à discussion,
source d’angoisse, matière à inspiration.
Le bien et le mal, l’optimisme et le pessimisme, l’amour et la haine, le hasard et la certitude, la mémoire et l’oubli, le réel et l’imaginaire figurent parmi les matériaux de ses œuvres d’art construites au rythme de sa sensibilité toujours en évolution et en ébullition.
Les tensions de ses sentiments l’entraînent dans une quête permanente de nouvelles expressions artistiques.
Son univers contradictoire où s’opposent les positifs et les négatifs, l’homme le reproduit aussi dans le contenu de son œuvre d’art : le noir s’oppose à la couleur, le clair à l’obscur, l’opaque au transparent, le brut au poli, le plat au relief, le grandiose à la miniature, le libre au géométrique, l’abstrait au figuré, …

Et au-delà, ce thème est fait sur mesure pour les véritables sculpteurs utilisant la technique de la cire perdue, où positif et négatif se succèdent, se mêlent et se reproduisent. Certains artistes utilisant la pâte de verre ont su pousser leurs limites technique et artistique au-delà de mes espérances, produisant des œuvres d’excellence.

Autant d’artistes, autant d’expressions personnelles donnent à ces Verriales 2009 une dimension exceptionnelle par l’originalité des œuvres d’art de verre présentées. Dans chacune d’elles, on peut découvrir une part de note propre perception du monde traduite dans une forme éblouissante.
Chaque œuvre d’art est un concentré de positifs et de négatifs maintenus ensemble par le miracle artistique.

LES OEUVRES DE L'EXPOSITION