Matei NEGREANU

Né en / Born in 1941- Roumanie -

Chevalier des Arts et Lettres.

Museum of Decorative Arts, Athènes.

Ulster Museum, Belfast.

Musée des Arts Décoratifs, Bordeaux.

Museum des dekorativen Kûnste, Bucarest.

Kunstmuseum, Cluj, Napoca.

Kunstsammlungen der Veste Coburg, Coburg.

Musée d’Unterlinden, Colmar.

The Corning Museum of Glass, Corning New York.

Kunstmuseum, Dusseldorf.

Museum-Bellerive, Zurich.

Musée de design et d’arts appliqués contemporains, Switzerland

Fonds National d’Arts Contemporains, Paris.

Musée des Arts Décoratifs, Paris.

Autotran Museum, Rosmalen.

Saxe Collection, San Francisco.

Hokkaido Museum of Modern Art, Sapporo.

Musée du Verre, Sars-Poteries, France.

Pilkington Glass Museum, St Helens.

Galerie Internationale du Verre, Serge Lechaczynski, Biot, France.

Carnegie Museum of Art Pittsbrugh, Pennsylvania.

Mobile Museum of Art , Mobile Alabama.

Ernsting Museum Coesfeld-Lette D

Hoya industry collection Tokyo

Vague GM

Le 07/07/2017

Vague 2

Le 07/07/2017

Vague

Le 07/07/2017

Stèle 1

Le 07/07/2017

Stèle 2

Le 07/07/2017

Stèle 3

Le 07/07/2017

Rouge /plomb

Le 08/07/2016

Jaune / plomb

Le 08/07/2016
Le 01/08/2015
Le 01/08/2015
Le 01/08/2014

Meta I

Le 15/09/2013

Meta II

Le 15/09/2013

Balanzella

Le 21/06/2011
Quand on parle de monochrome, on entend les termes : ascèse, radicalité, pureté, etc… Le monochrome est alors toujours tributaire du discours plus ou moins abscons qui l´accompagne.
Plus simplement, on peut considérer le rapport du matériau et de la couleur. Le matériau noble qu´on laisse vierge et le matériau courant qu´on recouvre de peinture monochrome.
Question : le verre est-il un matériau noble ? - M.N.

Folie 1 et 2

Le 16/06/2010

Dix-huit fois "couleur" Les artistes annoncent la couleur. Avec elle, ils ont tous les droits, toutes les libertés, y compris celle de contredire le dictionnaire qui affirme sans rire – le dictionnaire ne rit jamais – que la couleur, c’est ce qui n’est ni blanc ni noir. Quand on demandait au Tintoret quelle couleur était la plus belle, il répondait : noire ou blanche. Quant à Francis Bacon, il disait, plus mystérieux : dans le noir toutes les couleurs s’accordent. Même s’il en use avec parcimonie, Matei Negreanu l’aime tout autant, qu’elle soit noire, blanche ou qu’elle reflète toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. C’est particulièrement vrai dans ces œuvres-ci. Mais ce qui frappe le plus, c’est que, pour lui, la couleur est un matériau comme les autres. Dans les " Folies", il utilise tout. Tout ce qui lui tombe sous la main, tout ce qu’il trouve, aussi bien dans les usines, chez les grands couturiers ou au fond de son jardin. Le verre bien sûr, sa base, sa référence mais aussi le bois, le plastique, le cuivre, le fer, d’autres métaux encore, et bien sûr toute une palette de couleurs. Pour l’artiste l’œuvre d’art peut emprunter tous les supports, toutes les couleurs de la vie. De même qu’un homme ne se résume pas à la couleur de sa peau, l’artiste ne se réduit pas au seul matériau qu’il privilégie.Mais parce qu’il utilise le verre en priorité, la couleur de ses sculptures est particulière. Elle est d’abord ce qu’en fait la lumière. Couleur du matin ou du soir, couleur du soleil ou de la nuit, couleurs fanées, couleurs scintillantes.Pour Matei Negreanu qui a vécu les quarante premières années de sa vie dans un univers grillagé – le gris est aussi une couleur bien particulière – l’utilisation de toutes les couleurs est aussi bien autre chose. Matisse disait : La couleur est une libération. Matei Negreanu ne pourrait pas mieux dire et c’est sans doute pourquoi il l’a longtemps utilisée avec tant de discrétion.Aujourd’hui, avec ce travail étonnant, il nous en fait voir de toutes les couleurs.

- Hervé CLAUDE, Mai 2010

la vie rêvée des anges

Le 17/06/2008
Avant elle, rien n’existe. Il y a juste quelque chose derrière.

La lumière est abstraite, la vie aussi.

Les trois coups retentissent, le rideau s’ouvre sur le vide.

La lumière s’allume et éclabousse un décor de théâtre où des œuvres inanimées donnent soudain à la fiction l’apparence de la vie : « la vie rêvée des anges ».

Energie Coda 2007

Le 19/06/2007
Opposition, lutte, confrontation.

Contraste des matériaux : le verre, le plomb, du néon. Leur interaction.

Opposition des couleurs. Contraste des formes surtout : carrés, arrondis, à-plats, tubes.

Confrontation des matières qui sont parfois opaques, denses ou légères, transparentes souvent. C’est de tout cela que se dégage une énergie, des énergies parfois contraires mais toujours productives.

Le contraste pour progresser, pour se lancer des défis, pour se battre avec l’idée qu’on se fait du rôle de l’artiste. Être chercheur en art comme un physicien ou un mathématicien recherche et trouve dans la science. Creuser dans toutes les directions, toujours reprendre, s’interroger, se remettre en question. Se mettre en danger.

Les contrastes comme révélateurs d’une trajectoire et d’une cohérence.

H.C

Néon bleu Mémoire

Le 29/06/2006

Les habitants du pays d’où je viens ont perdu un temps la mémoire. Aujourd’hui ils sont obligés d’écrire leur histoire.
 Ma mémoire est comme la leur. Elle s’est enfuie sous les événements du passé mais elle ne
disparaît jamais. La vie est pleine de fragments de souvenirs : d’oppressions, de mensonges, de petits arrangements avec la réalité. De bonheur aussi. Il est impossible de les classer, ni souvent de les
nommer. Au fil du temps ils n’ont plus beaucoup d’importance.
 Mais ils sont indélébiles, tapis sous le socle d’une aventure humaine ou enfermés dans la cage d’un exil.
 J’écris ma mémoire.
 Ma mémoire est enfouie sous le travail de toute une vie.

Matei negreanu