The Nomad’s Obstacle

Le 29/06/2006

 La mémoire est un composant tellement fondamental de la condition humaine. La mémoire apporte la sécurité de notre histoire personnelle et culturelle et aussi la réalisation de nos systèmes de valeurs, rêves et aspirations. Donc, le noyau de l’identité humaine est sans aucun doute défini et forgé par notre capacité de se rappeler du passé, de naviguer le présent  et de définir l’avenir. Cette réflexion sur la relation entre la mémoire et notre spécificité personnelle m’oblige à faire face à la signification de grand nombre de thèmes répétitifs explorés à travers mon œuvre : tels que mon affinité pour la nature, la dualité conflictuelle et la quête pour un sentiment d’appartenance.

 Mon œuvre la plus récente est une tentative d’exprimer, d’un point de vue autoréférentiel, une réaction sous-jacente au passé. Afin de dramatiser ce sujet, j’ai puisé mon inspiration dans le personnage archétypique du voyageur, ou nomade, qui est à percevoir subjectivement dans une myriade de façons.  La représentation iconique du nomade est enfermée mais protégée par des structures gothiques, sortes de tours bizarres capables de traverser le paysage. A coté du nomade se trouve une autre présence
figurative, plus proéminente. Ce gardien spectral sert de prophète, conseil et guide du voyageur solitaire tout au long de son périple fatidique. Comme dans des drames classiques grecs, le voyageur est mis à l’épreuve constamment : il y a des obstacles à écarter, les apparitions et visions à ignorer, puis des
fardeaux insurmontables à maîtriser. Le narratif est donc une métaphore pour notre volonté personnelle et collective : notre détermination à chercher une terre meilleure et puis d’affecter, de façon positive, une transformation, un placement et un bien-être.

 Bien que mes peintures en trois dimensions aient superficiellement souvent une apparence sombre et opaque, à travers un regard plus profond il est difficile de nier la translucidité et la luminosité sous la surface. Exactement comme nous jugeons superficiellement l’apparence externe des humains en formulant une opinion, il relève de notre responsabilité de regarder au-delà de la façade pour déceler l’essence véritable de l’identité humaine. C’est à travers sa volonté à s’engager dans la complexité et la profondeur de l’imagerie féerique, media bien façonné, et son attention au détail, que le spectateur sera récompensé par un échange riche. J’espère que mes introspections sculpturales provoquent une
interprétation universelle mais personnelle des expériences mémorisées qui peuvent nous apprendre quelque chose. Et au-delà, de provoquer des changements, d’encourager l’instruction et de participer à l’accomplissement de la raison d’être de la vie – un sens riche mais fugace.