Bohumil ELIAS

1937 - 2005 - République Tchèque

Musée de design et d’arts appliqués contemporains, Lausanne, Switzerland

National Gallery, Prague.

Musée des Arts Décoratifs, Prague.

Moravian Museum, Brno.

East Bohemian Museum, Pardubice.

Glass and Jewellery Museum, Jablonec.

Musée des Arts Décoratifs, Düsseldorf.

Yokohama Museum..

Musée des Arts Décoratifs, Paris.

Amstelveenm Museum Van der Togt.

Museo Vidrio, Monterrey.

City Gallery, Ostrava.

North Bohemian Museum, Liberec.

Takasaki Museum of Art, Takasaki.

Koganezaki Glass Museum, Kamomura.

The Detroit Institute of Art, Detroit.

Museum fuer Kunst und Gewerbe, Hambourg.

London , Victoria and Albert museum

Sars, Poteries muzeum

Scotts Dale Museum of contemporary art, Arizona

Galerie Benedikta Rejta, Louny

The Wustum Museum of Art, Racine, WI

The Houston Museum of Fine Art, Houston, Texas

The Corning Museum of Glass, Corning, NY

Glasmuseum Coesfeld, Ernsting Stiftung, D.

Novy Bor Museum.

Galerie Internationale du Verre, Serge Lechaczynski, Biot, France.

Glass art fund, Strasbourg, France.

In the Air

Le 08/07/2016
Le 04/07/2015

Mother hood

Le 01/08/2014

Genesis

Le 14/09/2013

Gate

Le 13/06/2012
L’alliance de différentes techniques de travail du verre était un principe constamment présent dans l’approche créative de Bohumil Eliáš père. Il combinait une peinture décontractée et expressivement colorée de formes en verre avec un agencement strict de segments rigoureusement taillés. Le jeu de peinture était ainsi complété par des effets optiques de réfraction lumineuse se produisant à l’intérieur de prismes.
Pendant des années, l’auteur utilisa le thème symbolique de la porte ou d’une autre idée d’un passage imaginaire entre deux mondes. Il les concevait comme une frontière entre le terrestre et le céleste, entre la réalité et le rêve ou encore comme un seuil fatal que nous franchissons pour entamer un nouveau voyage.
Un personnage de gardien - ou plutôt de guide - était presque systématiquement représenté près des « portes » d’Eliáš. Sa présence garantissait que l’homme n’allait pas se retrouver seul pendant son voyage.


Ivo Křen
Conservateur de la collection de verre du Musée de la Bohême de l’Est de Pardubice

La poupée

Le 20/06/2011

La nuit calme le mélange des couleurs dans une épaisseur veloutée.

Quand elle commence de nouveau à briller dans les nuances des couleurs matinales,

On peut essayer de deviner :

Quelle était la couleur de la joie et de la tristesse qui entrèrent dans les nuits des belles demoiselles ?

Quelle était la couleur de l‘attente, de la confusion et du doute,

De la peur et du désir, du plaisir et de la douleur ?

Quelle était la couleur des pleurs silencieux de la perte de l’innocence ?


Ivo Kren, Conservateur de la collection du verre, Vychodoceske Museum, Pardubice


La poupée – La nuit de la belle demoiselle

Bridges

Le 16/06/2010

L’éclatante luminosité émanant de la peinture sur verre représente la caractéristique essentielle des sculptures et des motifs impressionnants de Bohumil Eliá_. Le verre a permis à sa peinture de quitter le monde en deux dimensions pour passer dans la troisième dimension. Le fait de peindre comble la composition en plaques de verre par la dynamique d’inosculation des surfaces et structures, tout en créant une sensation magique de mouvement à l’intérieur de l’œuvre, selon l’angle de vue. L’accentuation de l’expressivité des couleurs des conceptions dans les œuvres d‘Eliá_ sont le reflet des émotions, la joie de l’aventure enivrante du procédé de création lui-même.Bohumil Eliá_ fait partie des artistes visuels tchèques ayant uni, de la façon la plus manifeste, peinture et verre pour aboutir à une seule œuvre.

Texte Ivo Kren

After the Storm

Le 02/06/2009
J’aime bien ce moment particulier de calme après un orage d’été.
Traversé par des éclairs il y a un instant, l’air sent l’ozone ; au-dessus de nos têtes plane un nuage sombre, tel un intrus dans le ciel d’azur.
Après l’orage, les oiseaux recommencent à chanter pour renforcer le sentiment que toutes les tensions et toutes les menaces ont disparu pour toujours.

Ivo Kren, Conservateur de la collection du verre, Vychodoceske Museum, Pardubice

Siesta 1995

Le 02/06/2009
J’aime bien ce moment particulier de calme après un orage d’été.
Traversé par des éclairs il y a un instant, l’air sent l’ozone ; au-dessus de nos têtes plane un nuage sombre, tel un intrus dans le ciel d’azur.
Après l’orage, les oiseaux recommencent à chanter pour renforcer le sentiment que toutes les tensions et toutes les menaces ont disparu pour toujours.

Ivo Kren, Conservateur de la collection du verre, Vychodoceske Museum, Pardubice

Les marches du paradis

Le 17/06/2008
Le pont, la porte et la fenêtre sont des motifs fréquents dans les peintures et les sculptures de verre de Bohumil Eliás. Pour l’auteur, ils signifiaient la séparation entre le monde de notre réalité et un monde ouvert à des dimensions inimaginables.
Le lieu et le moment de l’invitation et de la décision de partir vers un monde inconnu, c’est aussi le sujet de « l’Escalier au ciel ». Couche par couche, de la base au sommet du monolithe de verre, nous voyons croître l´intensité de la lumière et sentons l´espace se libérer. La sculpture s’ouvre telle une voie, invitant à s’envoler vers le ciel... et plus loin encore.


Avec des espérances

Le 19/06/2007
Avec des espérances, la femme porte en elle une nouvelle vie. Avec des espérances, tôt ou tard, elle la regarde partir en sa propre route, toute seule à travers le désert, toujours plus loin. Avec des espérances que son chemin sera bordé d’oasis et que le sable ne couvrira pas ses traces.

Texte Ivo Kren, conservateur de la collection du verrre
VYCHODOCESKE MUSEUM  Pardubice

“Memory”

Le 29/06/2006

Devant les sculptures en verre de Bohumil Eliás, je me souviens de ces moments. Ces moments quand l’artiste m’a montré les sculptures pour la première fois – lors de leur création. Extasié par l’idée immédiate et plein d’enthousiasme, ces pensées coulaient et il gribouillait dans l’air ses œuvres comme il les voyait une fois achevées.
 Son courage et sa passion pour la transformation de la réalité en des œuvres contenant maintes histoires – c’est un don de Dieu hors du commun. Bohumil Eliás créait sans effort, fasciné par le
processus créatif et bien conscient de l’état d’ivresse produit par cette force magique. Il transformait les sujets de la vie quotidienne et de son environnement dans un monde de sa propre fantaisie.
L’une des sculptures, Butterfly Chaser, est de caractère tragicomique. Le papillon s’est  enchevêtré dans sa propre toile, essayant en vain d’attraper les derniers messagers de l’été. Dans la toile imaginative de l’artiste se trouvent, en tant que captures, des images du théâtre de notre monde – des gens, des sujets… ainsi que des instants éphémères des histoires humaines.
 Le personnage du pèlerin multicolore est un motif  qui revient constamment dans ses œuvres. Ce personnage qui entre à travers un corridor ouvert vers un quelque part dans l’obscurité. Pour son créateur ce personnage ambulant représentait une transformation de sa propre compulsion de courir des chemins non battus.
 Le personnage penché, résolument marchant vers le clochard, porte également un sens caché – celui de la fuite face au chaos stressant de notre existence, les rassurantes règles, hors de portée de l’éternel essaim humain et de l’effort obstiné.
 L’imagination d’Elias semble avoir puisé dans une source d’inspiration infinie. Il était traqué par une impatience et une avidité de transcrire la plupart des positions de son spectre bizarre.
Ces objets sont devant nous et, à travers la force de leur propre figuration, ils fascinent les spectateurs.
Je me souviens d’instants lorsque Bohumil lui-même était à coté des ces œuvres. Je l’entends toujours. Avec un sourire de satisfaction, il me demandait, “Ca te plait ? … Mais, attends ta prochaine visite. Je viens de commencer quelque chose de nouveau – et ce sera somptueux.”

Ivo Kren, Conservateur de la collection Studio Glass, Musée Est-Bohème, Pardubice
Avril 2006