Throwers || Galerie Internationale du Verre

David Throwers

Le 13/06/2012

Dans ma nouvelle série Throwers (Lanceurs) – prolongement de la série Daggers Drawn –, je poursuis encore le thème de l’incertitude et du malaise qui semblent s’étendre sur la terre et à la société d’aujourd’hui. 
Avec les récents troubles à Londres et leur relation aux prochains Jeux Olympiques – ils semblent tous deux exister dans des mondes différents – j’ai choisi d’utiliser la métaphore du lanceur pour illustrer l´ambiguïté et les différentes interprétations du monde dans lequel nous vivons.
Le lancer – comme la course, la boxe et la lutte – faisait partie des premiers Jeux Olympiques de la Grèce antique. Le disque et le javelot étaient alors les projectiles de choix. 
Le simple fait de voir à quelle distance on peut lancer une pierre est un geste très normal et spontané.
Nous donnons libre cours à nos émotions au travers du lancer, l’utilisant comme un exutoire à notre colère ou pour « évacuer » la pression et le surplus d’énergie.
Dans les temps modernes, l´image d´un activiste ou d’un manifestant, lançant tout ce qui lui tombe sous la main, est devenue une icône photo de notre époque. Les attitudes et les situations évoquant révolte et insécurité sont photographiées par les journalistes du monde entier.
Avec ces Lanceurs, par cette ambiguïté, j’aborde la notion d’inquiétude sur l’avenir. Le personnage effectue-t-il un lancer sportif ou s’agit-il, pour lui, de régler quelque problème plus urgent ?