Gary Sapphire Maelstrom

Le 16/06/2010
Dans les années 70, alors que j’étais à l’université, la qualité du verre laissait beaucoup à désirer. Le cristal, d’une qualité pauvre, avait une teinte grise ou verdâtre et la palette était limitée à quelques ternes transparences. Dès que je pus obtenir une couleur vive, éclatante et un cristal quelque peu convenable dans mes créations, je commençai à travailler avec autant de couleurs que mon verre le permettait, d’abord dans mes vases, plus tard dans mes sculptures.

Pendant des années, j’ai mis de côté certains vases, en attendant que j’aie le temps et la patience d’en tirer le meilleur d’eux-mêmes. Certains ont les proportions et le style qui en font de bons candidats à la taille et au polissage pour les transformer en sculptures optiques.

Sapphire Maelstrom est l’un d’eux : polychrome à la fois par son spectre de couleurs et par le fractionnement en d’autres couleurs et d’autres motifs, dû à des phénomènes optiques et aux ombres créées. Son titre vient de sa capacité à attirer le spectateur dans un tourbillon d’images et à s’interroger sur leur apparition.