Still alive / Fleuve et Stele XII

Le 29/06/2006

Si, dans le monde à trois dimensions, les ombres portées sont à deux dimensions, on peut
imaginer que  dans le monde à quatre dimensions de la mémoire, les ombres sont à trois dimensions. Et de même que nous sommes attachés à notre ombre dans l’espace, nous sommes dans le temps attachés à nos souvenirs.
 Je cherche à mouler dans le verre ces images que notre durée projette dans la mémoire; images du temps qui “s’incarne” en  y laissant sa trace, son ombre portée (en anglais, cast shadow, ombre
portée/moulée).
  Ces ombre-souvenirs, formes du vide et de l’absence, empreintes rendues visibles par la
transparence du verre sont comme autant de  reliques qui signalent qu’ici quelque chose a été perdue qui fut proche.
 La mémoire est comme un reliquaire de cristal transparent au cœur duquel la durée  sculpte des images.

Antoine Leperlier