Vladimir La lumière à l´œuvre

Le 17/06/2008
En feuilletant le remarquable catalogue édité par la Galerie Morave de Brno, intitulé « Ejhle Svetlo » (Look Light), et en méditant, entre autres, la création de Thomas Wilfred, je retenais ces quelques lignes :

«La lumière est l’expression silencieuse et universelle de la plus éminente force que nos sens puissent appréhender. Cependant, il ne semble pas logique de concevoir l’usage esthétique le plus noble de la lumière uniquement en cette perspective, mais bien plus, dans le désir humain que la lumière a toujours symbolisé – le désir d’une réalité plus intense, d’une conscience cosmique.»

Il va sans dire que j’adhère profondément à cette prise de position et que ma création en est le
témoignage le plus sincère. Je reprends alors un texte écrit en 1995. Et je n’ai rien à ajouter…

« Des ténèbres jaillit la lumière. Extraordinaire scintillement au cœur non seulement de notre univers mais de l’univers des univers. Résultent-elles du nombre incroyable des hasards, ces lignes de fuite qui ordonnent l’espace, le temps ainsi que l’énergie créatrice du monde ? C’est du tréfonds de l’univers que nous parvient cette lueur, symbole virtuel de projection vers le futur. Le verre, en tant que matière
transcendée révèle la lumière jusqu’alors celée, clé de l’Univers, expression de sa propre unicité. »

Thomas Wilfred
Cité: Otto Piene, Story of light - Night and Day/ Ad infinitum