Gary Light : Absence and Presence

Le 17/06/2008
Lumière

Mon approche a toujours été de traiter le verre comme une matière transparente, parfois translucide. Refuser les qualités de transmission de la lumière soulève une question : « Pourquoi le faire en verre? Pourquoi pas en bois, pierre, métal ou plastique ? »
Explorant l´idée de lumière, j´ai choisi de produire deux pièces de dimensions identiques :
- l´une est taillée puis polie pour glorifier les couleurs de l´arc-en-ciel et pour exploiter les qualités du verre telles que la réfraction et la transmission de la lumière ;
- l´autre est taillée grossièrement puis peinte en noir pour bloquer le flux de la lumière à travers le verre.
Le fait de priver une pièce en verre, potentiellement belle, de la lumière, m´a procuré un frisson pervers, mais ce n´est pas une direction que je souhaite poursuivre. Aussi, je me pose une autre question :
« Dans cette pièce, quelle est la part du verre et quelle est celle de la lumière ? »