Jaroslav Morning in the Park

Le 02/06/2009

Les paysages de jour et de nuit sont un monde de contraires, transformé par la lumière et l’obscurité.
La lumière c’est la sécurité, les ténèbres, l’inconnu.
La nuit tombée, les endroits bien connus deviennent des territoires mystérieux et étrangers.
La sécurité du jour est remplacée par une tension vigilante, dans l’attente de ce que cachent les ombres noires infinies.
Cependant, la lumière se révèle déchirante et blessante là où l’obscurité miséricordieuse couvre tout ce qui a été bouleversé sous le manteau de velours du silence.
Rien n’est défini à l’avance et immuable dans son essence. Ni dans le paysage, ni chez l’homme.

Ivo Kren, Conservateur de la collection du verre, Vychodoceske Museum, Pardubice