Bohumil Siesta 1995

Le 02/06/2009
J’aime bien ce moment particulier de calme après un orage d’été.
Traversé par des éclairs il y a un instant, l’air sent l’ozone ; au-dessus de nos têtes plane un nuage sombre, tel un intrus dans le ciel d’azur.
Après l’orage, les oiseaux recommencent à chanter pour renforcer le sentiment que toutes les tensions et toutes les menaces ont disparu pour toujours.

Ivo Kren, Conservateur de la collection du verre, Vychodoceske Museum, Pardubice