Bohumil Cup

Le 13/06/2012
Les coupes, en tant que trophées, sont des récompenses aux vainqueurs.
Elles reflètent la singularité du moment unique où, malgré toutes les épreuves antérieures, un homme est enivré par la joyeuse légèreté de l’esprit. Mais, comme cet instant est éphémère dans la marche du monde !
Il semblerait que Bohumil Eliáš fils ait représenté quelque chose de sacré et d’intangible, comme une précieuse relique emplie d’un sentiment de gloire. Son objet mystique aux formes bizarres allie la noblesse solennelle d’une pierre placée sur un piedouche au mystère voilé du contenu d’un récipient en verre. Néanmoins, le tout est couronné de manière grotesque par la représentation abstraite d’une sorte de scène supposée « héroïque ». 
S’agit-il d’une coupe en souvenir éternel de grands actes et en même temps d’un soupir légèrement ironique sur la vanité de la gloire terrestre ?

Ivo Křen
Conservateur de la collection de verre du Musée de la Bohême de l’Est de Pardubice